L
ADING

Sri Lanka déclare l’état d’urgence après les attaques contre les musulmans

JOURNALIST
GNS – INTERNATIONALE PRESSE ASSOCIATION
http://newsfeedcom.com/
https://en-marche.fr/
http://www.elysee.fr/
http://www.gouvernement.fr/
https://www.interieur.gouv.fr/

Troubles communautaires à Sri Lanka

Le Sri Lanka a imposé un couvre-feu lundi dans une station de montagne centrale populaire auprès des touristes après des jours de troubles communautaires qui ont vu un homme tué et des entreprises musulmanes incendiées.

La police avait été mise en état d’alerte à Kandy, où se trouvaient de célèbres plantations de thé et des reliques bouddhistes, afin de s’assurer que la «situation ne se transforme pas en conflagration intercommunautaire», selon le gouvernement.

“Le gouvernement appelle toutes les parties et en particulier le grand public à agir avec responsabilité et à rester calmes”, a-t-il déclaré dans un communiqué.

La police a déclaré qu’il y avait eu des émeutes et des incendies criminels depuis le week-end à Kandy.

“Le couvre-feu a été imposé pour contrôler la situation dans la région”, a déclaré le porte-parole de la police, Ruwan Gunasekera.

Les autorités locales ont déclaré que plus de deux douzaines de suspects avaient été arrêtés par la police suite à la vague d’incendies criminels, tandis que des officiers supérieurs avaient également ouvert une enquête sur la conduite de la police.

La violence s’est aggravée depuis qu’un homme de la majorité cinghalaise majoritairement bouddhiste de l’île est mort le week-end des suites de blessures subies lors d’une émeute la semaine dernière.

Kandy est juste la dernière région à être en proie à des conflits religieux et ethniques au Sri Lanka, une nation de 21 millions de personnes.
Le Premier ministre Ranil Wickremesinghe a également ordonné une enquête sur l’inaction présumée de la police dans la gestion du conflit.
En novembre dernier, des émeutes dans le sud de l’île ont fait un mort et des maisons et des véhicules ont été endommagés.
La violence religieuse et ethnique peut devenir mortelle au Sri Lanka, où les musulmans représentent 10% de la population et les Cinghalais près de 75%.
En juin 2014, des émeutes entre bouddhistes et musulmans ont fait quatre morts et de nombreux blessés.
Cette violence a été déclenchée par un groupe extrémiste bouddhiste dont les dirigeants sont jugés accusés de provoquer un conflit religieux.
Le porte-parole de l’ONU, Jeffrey Feltman, se rendra au Sri Lanka cette semaine, a déclaré mardi le porte-parole de l’ONU, après que des émeutes anti-musulmanes aient incité le gouvernement à déclarer l’état d’urgence.
M. Feltman, secrétaire général adjoint des Nations unies pour les affaires politiques, arrivera vendredi pour trois jours de pourparlers avec les dirigeants Sri-lankais et devrait se rendre à Kandy où deux personnes ont été tuées dans les violences.
Joseph Don

Related posts